Digitaliser, c’est faire appel à de nouvelles techniques pédagogiques mieux adaptées aux besoins des apprenants, tout en utilisant de nouveaux moyens numériques facilitant le parcours d’apprentissage. Nous pouvons ainsi construire des formations en alliant le présentiel et le distanciel, ce que l’on appelle aujourd’hui des formations « hybridées ».

La FOAD ou Formation Ouverte et/ou A Distance est un dispositif qui a été définie juridiquement par la circulaire de la DGEFP du 20 juillet 2011, comme un « dispositif souple de formation organisé de besoins individuels ou collectifs » qui « compose des apprentissages individualisés et l’accès à des ressources et des compétences locales ou à distance » et qui « n’est pas exécutée nécessairement sous le contrôle permanent d’un formateur ». L’action de formation s’enrichit donc d’un parcours pédagogique qui peut être réalisé en tout ou partie à distance, en mise en situation reconstituée comme en situation de travail.

Un organisme de formation qui souhaite digitaliser son offre passe ainsi par plusieurs étapes de réflexion et d’organisation :

  • La construction de sa stratégie globale de digitalisation
  • Le choix de ses outils et solutions de digitalisation
  • Le déploiement de son outil et solutions de digitalisation
  • La mise en œuvre d’une pédagogie digitalisée

Il existe aujourd’hui une palette élargie d’outils pédagogiques digitaux comme les classes virtuelles, l’Adaptative learning (apprentissage adaptatif aux besoins des apprenants), les Mooc (Massive open online course, des formations en ligne ouverte à tous), ou les Spoc ( Smallprivate online course, des cours en ligne privé en petit groupe).

La construction du scénario pédagogique et son séquençage prend ici toute son importance, en répondant à des questions comme : « à quel moment le digital peut-il apporter une plus-value aux apprenants ? », pour favoriser les échanges, ou faire une évaluation des acquis par exemple.

Le rythme d’une formation est importante, car c’est qui crée de l’émotion et de la motivation lorsque l’on apprend. Encore plus à distance qu’en présentiel, la pédagogie doit être active, par l’animation du formateur, sa posture, et ses méthodes d’animation.

Enfin, la formation peut relier :

  • le synchrone par l’animation en présence du formateur en visio, des échanges par téléphone en intersession, …
  • et l’asynchrone par des échanges par emails, sur des forums ou des plateformes de communication collaborative.

En conclusion, nous pouvons développer une dynamique pédagogique plus ouverte et enrichie grâce aux technologies actuelles, sans pour autant perdre le côté humain, si nécessaire pour créer un climat de confiance facilitant tout apprentissage.

Source Réseau Carif Oref – 2021

Laisser un commentaire